Close
Rencontres

Les rencontres de l’Agora sont les rendez-vous trimestriels de l’Agora, rassemblant élus, dirigeants privés et publics, universitaires, experts, autour de grands débats et enjeux de cybersécurité et de confiance numérique. Le format des rencontres est physique ou hybride. Deux tables rondes, en interaction avec le public, rythment ces rendez-vous

Les Talks

Les talks de l’Agora sont les des rencontres dématérialisées de l’Agora. Animées par un journaliste, ces rencontres dynamiques permettent d’aborder des thèmes d’actualité en privilégiant les regards croisés et les retours d’expérience. Le format des talks accueille un public plus large que nos autres rencontres. Il permet des interactions et networking via le chat.

Les Clubs

Les Clubs de l’Agora sont des rencontres en petit comité pour échanger et faire évoluer des sujets clés de l’écosystème cyber, émettre des propositions, proposer une feuille de route. Les intervenants de haut niveau se retrouvent sous la règle de Chatham House, permettant une parfaite liberté de propos et de ton.

Grande Agora

La Grande Agora est la rencontre annuelle de l’Agora au sein du FIC. C’est un des moments institutionnels forts du FIC, réunissant au cours d’une table ronde d’une heure et demi une dizaine d’intervenants institutionnels de haut niveau.

Événements annuels

Rencontres physiques ou webinaires rassemblant plus de 1 000 décideurs publics et privés.

Une forte visibilité

dans l’espace public grâce à des sites web de référence (50 000 VU/mois), une forte présence dans les réseaux sociaux (65 000 followers), une newsletter (23 000 inscrits)

Contenus riches et diversifiés

(plus de 50 vidéos par an, une centaine d’articles, une dizaine de livres blancs).

29 novembre 2018

La France face aux défis de la Blockchain : enjeux de modernisation nationale & impératifs de cybersécurité

le 29 novembre 2018 à partir de 8h30, Maison de la Chimie, 28 rue Saint Dominique, Paris VIIe.

9h15 – 10h45 TABLE RONDE 1 // La Blockchain peut-elle révolutionner les services au citoyen comme au consommateur ?

  • Quelles utilisations de la Blockchain seraient opportunes à court terme – et sans risque – pour les institutions et pour les collectivités territoriales ? Etat civil, cadastre, données de santé … Ce qui est faisable et ce qui est souhaitable ?
  • Les usages de la Blockchain menacent-ils l’avenir de certaines professions réglementées et des tiers de confiance ?
  • La Blockchain peut-elle par un biais ou par un autre pallier l’enclavement des territoires ruraux ?
  • Quelles applications concrètes pour les smart contracts ?
  • De quels exemples européens de service au citoyen via la Blockchain s’inspirer pour le cas français ?

9h15 – 10h45 TABLE RONDE 1 // Blockchain et identité numérique française : le modèle estonien en exemple ?

  • L’Etat peut-il prendre comme tiers de confiance une technologie dont l’infalsifiabilité reste à prouver ?
  • Quid de la première Blockchain d’Etat ANFR/Arcep développée notamment par Blockchain partner, pilotée par l’ANFR et qui sera une Blockchain de gestion du spectre des fréquences. ?
  • Quel type de Blockchain souveraine ? Privée ? Publique ? sous forme d’un PPP ?
  • Le vote électronique et la carte d’identité numérique : grands enjeux pour la Blockchain de l’Etat ?
  • Les administrations centrales françaises sont-elles prêtes à basculer sur une base de données de type estonien et ceci sans faille de sécurité potentielle ?
  • Quels autres domaines d’utilisation potentielle de la Blockchain pour l’Etat à moyen et long terme ?
  • Comment faire rimer Blockchain et RGPD ? Les Blockchains reposent majoritairement sur une transparence des identités des utilisateurs (dont l’anonymisation est facilement déjouable). Ce qui reste sujet à controverse au regard du RGPD. Mais un recours possible à une totale anonymisation des utilisateurs pourrait constituer un sujet de défiance de la part de l’Etat confronté à des questions de sécurité.

Avec la participation de S.E. Alar Streimann, Ambassadeur d’Estonie, Côme Berbain, directeur des technologies numériques de l’Etat à la DINSIC, Yvon Collin, Président de la CSNP, Valéria Faure-Muntian, Députée de la Loire, Nadia Filali, Responsable du programme Blockchain de la Caisse des Dépôts, Christine Hennion, Députée des Hauts-de-Seine, Agnès Le Brun, Vice-présidente de l’Association des Maires de France, Maître Marc Lipskier, avocat spécialiste de la Blockchain et fondateur de BambooandBees, Jean-Michel Mis, Député de la Loire, Hervé Pillaud, Membre du CNNum, Jean Spiri, Conseiller régional d’Ile-de-France et auteur de « Demain, tous Estoniens ? » et Antoine Yeretzian, Co-fondateur de Blockchain Partner.