Close
Rencontres

Les rencontres de l’Agora sont les rendez-vous trimestriels de l’Agora, rassemblant élus, dirigeants privés et publics, universitaires, experts, autour de grands débats et enjeux de cybersécurité et de confiance numérique. Le format des rencontres est physique ou hybride. Deux tables rondes, en interaction avec le public, rythment ces rendez-vous

Les Talks

Les talks de l’Agora sont les des rencontres dématérialisées de l’Agora. Animées par un journaliste, ces rencontres dynamiques permettent d’aborder des thèmes d’actualité en privilégiant les regards croisés et les retours d’expérience. Le format des talks accueille un public plus large que nos autres rencontres. Il permet des interactions et networking via le chat.

Les Clubs

Les Clubs de l’Agora sont des rencontres en petit comité pour échanger et faire évoluer des sujets clés de l’écosystème cyber, émettre des propositions, proposer une feuille de route. Les intervenants de haut niveau se retrouvent sous la règle de Chatham House, permettant une parfaite liberté de propos et de ton.

Grande Agora

La Grande Agora est la rencontre annuelle de l’Agora au sein du FIC. C’est un des moments institutionnels forts du FIC, réunissant au cours d’une table ronde d’une heure et demi une dizaine d’intervenants institutionnels de haut niveau.

Événements annuels

Rencontres physiques ou webinaires rassemblant plus de 1 000 décideurs publics et privés.

Une forte visibilité

dans l’espace public grâce à des sites web de référence (50 000 VU/mois), une forte présence dans les réseaux sociaux (65 000 followers), une newsletter (23 000 inscrits)

Contenus riches et diversifiés

(plus de 50 vidéos par an, une centaine d’articles, une dizaine de livres blancs).

25 mars 2021

Cybersécurité et espace numérique : quelles priorités pour la prochaine Présidence française de l’Union européenne ? – 25 mars 2021

Le Forum International de la Cybersécurité (FIC) organise le jeudi 25 mars prochain le premier rendez-vous de l’année 2021 des Rencontres de l’Agora en partenariat avec Acteurs Publics.

Cette rencontre, organisée sous la forme d’une matinée de webinar-débat sur le plateau de notre partenaire Acteurs Publics, a pour objectif de contribuer à la préparation de la Présidence française de l’Union Européenne (PFUE) qui doit débuter le 1er janvier 2022. Souhaitant incarner et défendre les valeurs d’une Europe « plus solidaire et plus souveraine », la future Présidence française fera du triptyque « Relance, puissance, appartenance » le fil rouge de son action.

Un groupe d’experts se réunira ensuite dans le cadre de l’Agora pour travailler à la définition d’une feuille de route publiée lors du FIC (8, 9 et 10 juin 2021).

 Session 1 : Un bouclier cyber européen au service de la “relance”

La relance économique post-Covid 19 passera par la transition numérique et la Commission doit présenter d’ici mars 2021 une “boussole numérique” globale fixant des orientations concrètes. Parmi elles : la cybersécurité, pierre angulaire de la transformation numérique et de la résilience collective de l’Europe face aux menaces numériques. Les enjeux sont multiples sur le plan industriel, règlementaire, normatif et opérationnel.

Comment la future Présidence française pourra-t-elle imprimer sa marque et atteindre l’objectif stratégique de créer un “bouclier cyber”, maillon essentiel de la nouvelle souveraineté à laquelle l’Europe aspire ?

Session 2 : Le modèle numérique européen , “clé de l’appartenance”

La crise sanitaire a révélé combien les technologies numériques avaient le pouvoir de transformer nos vies en matière de santé, de mobilité, de travail, de production industrielle, d’écologie etc. La transition numérique doit toutefois être centrée sur l’Humain, dans le respect des valeurs fondamentales pour éviter que ces technologies ne soient synonymes de domination, de contrôle des populations, de surveillance, de dépendance…

L’Europe, avec le RGPD et, plus récemment, les projets de régulation des grandes plateformes numériques (Digital Services Act, Digital Markets Act) a mis en place un leadership normatif. Comment transformer l’essai au plan industriel pour créer un “numérique de confiance” ? Comment définir la “souveraineté numérique” ? Le projet Gaia-X, sorte de meta-cloud européen, permettra-t-il de rivaliser avec les grandes plateformes américaines ou chinoises ? de relocaliser nos données ? Nos logiciels ? Nos infrastructures ? Le règlement e-IDAS, qui doit faire l’objet d’une révision prochaine, assurera-t-il à l’Europe la maîtrise de l’identité numérique, sans laquelle aucun sentiment d’appartenance n’est possible ? A travers les technologies numériques, c’est finalement un projet de société qui se dessine, l’opportunité de développer chez les citoyens européens un sentiment d’appartenance.

Session 3 :“L’Europe puissance” à l’épreuve du numérique

L’Europe est une colonie du monde numérique.” Tel était le constat dressé par la sénatrice Catherine Morin-Desailly dans son rapport de 2013. Plus de sept ans après, la prise de conscience est bien là et un modèle numérique européen se dessine.

L’Union européennes a une carte à jouer au plan international via la diplomatie européenne ainsi que via les structures militaires.

C’est ainsi que le Service Européen d’Action extérieur (SEAE) a lancé une “Cyber Diplomacy Toolbox” ou encore un réseau de CERT militaires mis en place par l’EDA, et entre l’Union et les organisations et pays tiers. Et de doter l’Intelligence and Situation Center (INTCEN) de l’Union d’une véritable capacité de “situational awareness” cyber.

Alors que l’unilatéralisme gagne du terrain, que les négociations à l’ONU sur la sécurité et la stabilité de l’espace numérique sont bloquées, l’Union européenne a donc une carte à jouer au plan international. Sanctions, normes de comportement responsables, mesures de confiance, échelle de gravité des attaques, exercices de crise, “capacity building” etc. : quels sont les moyens que l’Europe doit aujourd’hui mobiliser pour assurer la défense de ces intérêts et la promotion d’un espace numérique libre, ouvert et sécurisé ?

 

Inscriptions à l’Agora du 25 mars 2021